lundi 29 septembre 2014

Je ne te comprends pas

Où étions-nous, je ne me souviens plus
La jungle nous entourait et le brouillard était descendu
On n'y voyait pas à trois pas
Pourtant tu avançais avec assurance
Tu te frayais un chemin entre les lianes, par dessus les trous d'eau
Tu sautais les arbres morts et évitais les branches basses
Comme si tu connaissais ces lieux depuis toujours
Et tu riais. Tu riais
Quand je n'en menais pas large
J'aurais voulu aller comme ton rire, et j'étais retenu par le froc, et mes chaussures collaient et s'engluaient, et ma tête butait et cognait, et mes bras étaient empêchés et griffés
Bon Dieu, ce rire dans cette jungle qui...
Me glaçaient le sang
Me rendaient fou
Me faisaient perdre la tête
On n'y voyait pas à trois pas, je ne savais pas où j'allais
Seule ta voix
Devant moi
Pour me guider me perdait
Et tu riais, tu riais
Décidément, je ne te comprends pas.