samedi 21 juin 2014

Tout pourrait coller pile-poil, et puis non

Elle lui parle de je ne sais quoi, je n'entends pas. En tout cas, c'est un reproche qu'elle lui fait. Il se défend. "Tu étais sous la douche, je n'ai pas voulu te déranger", dit-il. "C'est la troisième fois", reprend-elle. Il hausse les épaules.

Plus tard, elle se fait plus véhémente et ses mains accompagnent sa critique :
- "Ça pèse super lourd dessus. La tringle, elle est toute pliée. Et toi, tu regardes ça et tu restes les bras croisés. Comme si ça allait se régler tout seul.
- Mais toi aussi, tu les aimes ces rideaux.
- Pfff.
- Je vais mettre une plus grosse tringle.
- Ah ouais ?! Tu crois que ça existe ?!
- Surement.
- T'as fait des recherches, peut-être ?!"
Je le sens désemparé. Elle plaque ses mains sur son visage et souffle.

Ensuite, il sera question d'une session qu'il avait encore fermée et c'est à croire qu'il le faisait exprès.

Jeunes, le gars avait l'allure plutôt charmante mais la nana ne l'était pas du tout. La vingtaine passée, elle donnait encore l'impression d'une enfant mal dégrossie. Qu'est-ce qui les tenait ? Je me le demandais. Il y avait derrière le gars une fille plutot jolie. Sans doute était-elle célibataire et cherchait un compagnon.

Alors ?!