jeudi 9 janvier 2014

Cette autre idée

Le fond : on avance dans le monde inquiet et insatisfait et on cherche comment s'y inscrire pour être reconnu et aimé.
La forme : on parle de soi ; on s'intéresse peu aux autres sauf quand ils parlent de nous ; on râle, on polémique, on lutte, on s'attache à ne rien perdre. On veut, on réclame. On exige, on reste déçu.
En surface : les soldes, censure et liberté d'expression, taux d'emprunts et marchés immobiliers, étiquetage de la viande, tourisme et calendrier scolaire, intégration, fermetures d'usines...
A l'intérieur : doutes, interrogations, colère, rancune, joies aussi, bonheur parfois, déceptions, amertume, sympathie, antipathie, satisfaction, jalousie, incompréhension, maux et troubles...
On pourrait essayer de regarder sans toucher ni chercher à attraper, de comprendre sans raisonner, voir tout cela et se réjouir : ça existe, oui !

(Ça ne résout pas les difficultés ni ne fait une morale, il y a de la complexité, et qu'est-ce qu'on est au final ? Très peu de chose, je le crains. Sans doute la raison pour ne pas en faire une montagne).