jeudi 12 septembre 2013

Instant (17)



Le plus troublant est peut-être de constater comment le corps réagit aux sollicitations des sens. Pressions, tensions, extensions, nœuds, ruptures, délassement, les muscles se crispent et se relâchent, les os craquent et se déplacent, les nerfs tendent et tendent. De tout petits changements interviennent dans la posture qui mettent l'esprit dans des dispositions différentes et l'humeur change. La tranquillité nous abandonne. D'inquiet, on devient irascible. On bout, on s'emporte. Plus tard, l'orage passé, la culpabilité ravalée, les regrets évacués, on se sentira l'envie d'aimer et un semblant de bien être nous traversera. A nouveau, l'énergie circulera. Les bonnes idées, solutions à nos difficultés, trouvailles inespérées, remplaceront les pensées tournoyantes, lourdes et pesantes, ressassées. Tristesse, joie, colère, empathie...
N'être rien là-dedans, observer.
Léger comme une plume.
Mince comme une feuille.
Souple comme une membrane caoutchouc.
Laisser s'exprimer.