mercredi 24 juillet 2013

Comme on est fait - de ces détails

Ils étaient devant moi et me paraissaient contents et satisfaits d'eux-mêmes. Ou plutôt, j'étais devant eux, presque au garde à vous, à la portière de leur véhicule utilitaire.

J'en tenais une bonne. Ils me réprimandaient pour mon comportement. Ils me demandaient, inquisitoirement, si à mon âge je n'avais pas mieux que ça à faire.

Et je me revois : tandis que je parlais aux flics, j'écrivais un message sur mon téléphone. Ce qui m'ennuie aujourd'hui, c'est que je n'arrive pas à me souvenir quoi et à qui.