dimanche 28 juillet 2013

Bon point

J'ai sans doute été brouillon dans mon exposé de l'écriture comme activité manuelle. C'est qu'il y aurait des mots à définir exactement et des notions à préciser.



Et puis il faudrait que je me creuse et ressente, tout en écrivant. Ce qui n'est pas mince en effort de concentration.



Mais ce soir, alors que j'achève la lecture d'un livre qui traîne depuis des semaines à mon chevet, j'y trouve cette idée que le langage est une activité sensorielle qui va d'un organisme à un autre et qui dit la joie et la souffrance, modalités premières de l'être au monde.



Et je me dis : c'est sensé.





(Pour appuyer mon propos d'hier, c'est une note, il est expliqué dans ce livre - et je le lis ce soir ! - que de mêmes structures cérébrales sous-tendent la fonction langagière et la manipulation d'objets, tout au moins dans leur développement. C'est peut-être ce que, bien qu'ayant depuis longtemps quitté l'enfance, je ressens s'activer en moi. L'écriture, activité manuelle - le langage, manipulation de structures et de mots).