samedi 15 juin 2013

Attendre un jour, attendre toujours

C'est une expérience bien étrange que celle d'attendre quelqu'un qu'on ne connaît pas et de l'attendre longtemps.



On est là, planté dans la rue. On guette.



Toute personne qui passe est dévisagée, scrutée, interpellée, questionnée qui ne sait pas répondre, et passe.



Et passe.



C'est pire encore si, au lieu de la foule pressée, ou flaneuse, ne viennent que quelques uns, aux pas rapides ou tranquilles, de loin en loin espacés. Qu'on les regarde longtemps ! Jusqu'à devant nous, et même après le dos tourné.



Et passe.



Et celui qu'on attend et qu'on ne connaît pas débarque ni vu ni connu, nous ayant pris à revers.



- "C'est moi !"