dimanche 12 mai 2013

Oh ! Oh !

La vérité, c'est que j'ai acquis un de ces petits appareils qui tiennent dans la main et qu'on trimballe partout.
La vérité, c'est que j'ai réparé (au scotch) un trou dans l'obturateur de mon Nikon.
Je ne dis pas que j'ai le talent d'autres mais, la vérité, c'est que je m'amuse comme un petit fou et que c'est là un moyen comme un autre d'être au monde.
D'assurer d'une présence au monde (est-ce nécessaire ? utile ? intéressant ? D'autres questions, tant d'autres questions, toujours d'autres questions !)
La vérité, c'est qu'on parle trop, qu'on devrait se taire.
Que je parle trop, que je traduis tout, que je deviens fou, que je suis déjà fou, que j'ai toujours été fou, à ne plus rien y comprendre, à m'y perdre, à douter, ne pas savoir, errer, et, c'est la vérité, que je devrais me taire !

Je devrais me taire, dans ma bouche et dans mon esprit.

Je devrais :

Sentir. Goûter. Éprouver. Éprouver dans mon corps, dans ma chair, mon coeur, mon âme. Laisser là, vivre. Ne rien en penser. Ne pas traduire. Pas de mots. Surtout ne pas dire. Surtout.

Par exemple :

Elle sur la place. Assise. Lisant. Levant les yeux. Souriant. Et tous les souvenirs. Dans mon corps. Surgissant. Dormant - surgissant.

Mais : bouche close,
Et souriant moi aussi. Respirant.

Dans mon corps et mon esprit.

Je voudrais faire voeu de silence. Je serais incapable de respecter une telle promesse.

On devrait penser en images. On penserait plus vite en images. Moins de conneries seraient dites. Plus de choses seraient vécues. Exactement vécues.

Certains pensent en images.

Les extraterrestres. J'en suis sur. Oh ! Oh !