lundi 22 avril 2013

Le mari

Un couple, la soixantaine. Bien mis. Devant la vitrine d'un magasin de vêtements. Ils regardaient, s'apprêtent à reprendre leur marche. L'homme s'en va. La femme dit :
- "Regarde celle-là ! Elle est jolie. N'est-ce pas ?"
L'homme marque le pas, se tourne à moitié (au tiers, au quart, à peine) et répond :
- "Oui".

Il n'a rien vu. Il s'en fout. Tout à son idée d'aller. Avec elle, malgré elle qui, peut-être, le freine, à chaque vitrine.

Autrefois, il serait revenu en arrière. Il se serait penché, il aurait regardé. Détaillé. Il aurait donné son avis. Un avis. Et puis ensemble, bras sous le bras, ou épaule contre épaule, complices, liés, ils auraient filé.

C'était avant. Quand l'attention se portait de l'un à l'autre, quand l'attention, quand l'autre, quand rien d'autre.

Mais maintenant, il n'attend plus. La surprise est passée.