jeudi 25 avril 2013

G

En terrasse, à la maison, la soirée avait été de bières, whisky et vins. Les discussions avaient roulé, souvenirs, état des lieux, projets. Le temps avait filé, tout étiré. Il avait fini par s'assoupir, sa chaise reculée, le dos appuyé à un très joli buffet. Je me souviens l'avoir ensuite quitté dans la nuit noire, on s'est fait coucou de la main, balancé par delà la chaussée un dernier mot et puis au revoir, à bientôt. Sa grande silhouette dégingandée a tourné à l'angle de la rue. Probablement qu'il s'était allumé une clope et marchait d'un bon pas.