mardi 30 avril 2013

Accompagner le mouvement dans sa direction

Il y avait là, entre ces murs, une telle énergie, et qu'on ne savait pas utiliser, qu'elle en devenait déplaisante et désagréable, et que les murs s'effritaient, de l'intérieur, ébranlés à leur base, bousculés dans leur élan. Noeuds et tensions brisaient le mouvement. Rien de mauvais pourtant, de l'incompréhension, manque de patience, craintes, seulement. Parfois, une idée cependant, propre à éclairer. Des sons, une parole, un rythme. Et la danse, et le discours, et les plans.



Tout refaire, depuis les fondations. Il y a là, entre ces murs qu'on abat, une telle énergie. Et autant d'envie.