jeudi 19 juillet 2012

Deux mille ans, c'est quoi ?!

Le salaire de Zlatan Ibrahimovic au PSG. Une bonne grosse dizaine de millions annuels. On s'étonne, on polémique. On s'indigne, on s'insurge.

Quoi ? Les charges, les impôts seront payés. Quoi ? Les patrons du club font le pari du retour sur investissements, de la rentabilité. Quoi ? C'est indécent quand d'autres crèvent la dalle.

Depuis Rome, les jeux du cirque n'ont jamais aussi bien marché. On encense toujours les Dieux, demi-Dieux, Titans et autres étoiles de nos panthéons.

Voilà de quoi s'étonner, s'indigner, trouver motivation à s'élancer vers un ailleurs : en deux mille ans, aucun progrès. La société humaine aurait pu prendre le chemin du bien-être pour tous, de la suffisance et du partage, une orientation spirituelle, enthousiaste et joyeuse, une voie fraternelle, de bienveillance, de douceur, de tendresse et d'affection. Car elle en a faites des expériences, en a tentées des entreprises, en a vus des réussites et des échecs. Elle aurait dû être enseignée. Voilà qu'elle s'entête dans le matérialisme, s'arrête au culte des apparences, érige l'avoir, favorise la possession égoïste, institue la compétition, continue de démarquer les uns d'avec les autres en castes immuables.

Ceci écrit, deux mille ans, c'est pas grand chose. A l'oeil nu, rien ne nous distingue tellement du Romain. La toge est peut-être un peu plus sophistiquée. Ça la rend d'apparence plus désirable.

Et sans doute qu'à quinze millions, l'esclave reste l'esclave.