samedi 28 avril 2012

Parler vrai

"Il est étrange que les humains croient que leur capacité de parler et leurs ressemblances cognitives et sensorielles les rendent transparents les uns aux autres dans le domaine de l'amour. Comme si l'on ignorait que l'on ne parle pas pour nous rendre transparents, mais au contraire pour devenir opaques, pour nous mentir et pour mentir aux autres. Non pas forcément par méchanceté ou par mauvaise foi. C'est que les conversations amoureuses sont faites pour cela, pour plaire, pour déplaire, pour détourner, pour ne pas penser, pour épater, pour mépriser, mais pas pour révéler une quelconque vérité sur notre désir".



Marcela Iacub, "Confessions d'une mangeuse de viande", Fayard 2011, 150 pages, 14 euros TTC.





On devrait faire la journée du "vrai parler". Le 1er mai.