vendredi 16 décembre 2011

On s'y laisse prendre, parfois

Goûte ce bonbon

Savoureux, n'est ce pas

Chez moi, j'ai un perroquet

Il parle, viens l'écouter

Ce ballon, il te plaît

Il est à toi, évidemment

Les pensées surgissent

Coin de rue

Nous abordent

L'air de rien

Nous attirent

Des arguments plein les mains

Nous entraînent

Les mains dans les poches de leur pardessus

Nous attachent

Des bijoux en veux-tu

Nous dévorent

Des cailloux, voilà

Séduisantes

Pensées croque-mitaines